Packitoo HIPE

Fonctionnalités

Pour qui ?

Ressources

Actualités

Packitalks #6 – Antoine Roux | PrintOclock

Les Packi’Talks : les podcasts qui explorent l’industrie du packaging L’ADN des...

Packitalks #5 – François-Xavier Allilaire | Directeur Commercial

Les Packi’Talks : les podcasts qui explorent l’industrie du packaging L’ADN des...

Packitalks #4 – Corinne Loustalet | Packitoo

Les Packi’Talks : le podcast qui explore l’industrie du packaging L’ADN des...

Actualités

Packitalks #6 – Antoine Roux | PrintOclock

Les Packi’Talks : les podcasts qui explorent l’industrie du packaging L’ADN des...

Packitalks #5 – François-Xavier Allilaire | Directeur Commercial

Les Packi’Talks : les podcasts qui explorent l’industrie du packaging L’ADN des...

Packitalks #4 – Corinne Loustalet | Packitoo

Les Packi’Talks : le podcast qui explore l’industrie du packaging L’ADN des...

Actualités

Packitalks #6 – Antoine Roux | PrintOclock

Les Packi’Talks : les podcasts qui explorent l’industrie du packaging L’ADN des...

Packitalks #5 – François-Xavier Allilaire | Directeur Commercial

Les Packi’Talks : les podcasts qui explorent l’industrie du packaging L’ADN des...

Packitalks #4 – Corinne Loustalet | Packitoo

Les Packi’Talks : le podcast qui explore l’industrie du packaging L’ADN des...

Une question ?

Contactez-nous !

4 (faux) obstacles à la digitalisation dans l’industrie du packaging

Concrétiser un projet d’emballage sur-mesure peut être une expérience longue et fastidieuse que ce soit pour l’acheteur comme pour le fournisseur.

Le marché a évolué et les fabricants se retrouvent aujourd’hui avec beaucoup plus de demandes de devis qu’auparavant : là où ils faisaient un devis pour 10,000 pièces dans le passé, ils en font aujourd’hui 10 pour 1000 pièces.

Dans ce contexte, les deviseurs prennent inévitablement du retard et les clients doivent attendre en moyenne 48 heures avant de se voir délivrer le prix du devis. À chaque modification (et en général, il y en a plusieurs), un nouveau devis est établi et le client doit de nouveau patienter 2, 3, 4 jours. Il n’est pas rare qu’entre les délais de délivrance des prix devis, les week-ends et autres jours fériés, plusieurs semaines s’écoulent entre le dépôt du brief et la validation d’un BAT.

C’est une situation délicate pour les deux parties prenantes :

  • Le fabricant prend du temps pour établir plusieurs devis pour le client, et cela, sans aucune garantie qu’il finira par travailler avec lui. Il arrive même que des industriels se retrouvent avec plus de 90% de leurs devis ne se convertissant pas en commande.
  • Le client est quant à lui souvent pressé et ne comprend pas la raison de ces délais si longs.

Pour simplifier tout ce processus, il existe aujourd’hui des logiciels comme HIPE mettant à disposition du client un configurateur packaging en ligne. Celui-ci lui donnant l’opportunité de créer lui-même son devis et d’obtenir un prix de manière instantanée. Avec un tel outil, le fabricant se différencie foncièrement en proposant des délais d’attente nettement plus courts que la moyenne tout en offrant à ses clients une expérience d’achat remarquable.

Notre industrie regorge de nouvelles technologies visant à améliorer la performance des entreprises. Pour autant, le marché de l’emballage est encore très réticent à toutes ces évolutions.

Mais la plupart des barrières à l’encontre de la transformation numérique ne sont-elles pas davantage mentales que factuelles ?

Avant d’y répondre, il est important de définir le terme « digitalisation » (= transformation digitale/numérique), qui est souvent mal compris : la digitalisation est un procédé qui vise à transformer des processus traditionnels, des objets, des outils ou encore des professions par le biais de technologies numériques afin de les rendre plus performants.

Cela ne consiste pas à mettre en place uniquement de nouvelles technologies se raccrochant aux processus actuels. Il s’agit avant tout de remettre en question sa dynamique à la lumière des possibilités offertes par les nouvelles technologies.

La peur du changement

« Toute innovation passe par trois stades : d’abord elle est ridiculisée, ensuite violemment combattue et finalement elle est considérée comme ayant toujours été évidente » disait Schopenhauer.

C’est bien connu, tout ce qui est nouveau provoque du rejet. Dès lors que des nouveautés viennent bousculer nos habitudes, nous font sortir de notre zone de confort alors, nous avons du mal à les accepter.

À l’arrivée des ordinateurs de bureau dans les années 70, beaucoup d’employés étaient réticents à l’idée de remplacer leurs outils de travail par ce nouvel appareil jugé trop compliqué et peu pratique. 50 ans plus tard, force est de constater que les employés se sont fait une raison, car il est maintenant impossible de trouver des bureaux sans ordinateur.

Le problème ne vient donc pas des outils, mais bien de la vision que l’on se fait d’eux. Une manière d’appréhender les choses est de ne plus voir ces nouveautés comme un changement, mais davantage comme une évolution. Il faut accepter les changements de l’industrie, vivre avec son temps et appréhender les opportunités que ceux-ci apportent.

Manque de temps pour repenser les process

Les industriels ont de grosses journées. Gérer une (des) usine(s) et ses équipes demande beaucoup de travail au jour le jour.

L’implémentation d’un nouveau logiciel nécessite une réflexion poussée sur l’état des processus en cours. Ce travail, on n’y pense pas forcément lorsque l’on a « la tête dans le guidon. »

À l’image d’un sportif qui prend le temps d’étudier et d’analyser ses dernières performances, un industriel devrait s’attarder sur ses processus pour réaliser tout le potentiel de développement qu’il est encore possible d’y ajouter.

Il n’y a pas de meilleur moment de le faire, l’industrie de l’emballage traversant une profonde transformation en lien avec les changements du commerce.

Les marques doivent aujourd’hui s’adapter à la pression de la concurrence, aux nouvelles attentes du marché et à la multiplication des temps fort commerciaux (Black Friday, French Days, ventes privées et soldes, …). Ils cherchent alors à réduire le cycle des nouveaux projets en diminuant le délai entre la conception de l’emballage et son arrivée jusqu’au consommateur.

Résultat : un industriel réalise de plus en plus de devis pour des quantités toujours plus petites.

Ces transformations exigent des outils de flux de travail plus efficaces pour pouvoir s’adapter de façon optimale.

Il est donc important de s’accorder un créneau pour réfléchir à ces processus. Est-il possible de les optimiser ? Comment ? Avec quel(s) outil(s) ?

Plus vite vous le ferez, plus vite vous réaliserez que vous avez l’opportunité d’économiser/gagner beaucoup d’argent en les perfectionnant.

Préférer investir dans l’innovation de la production

Il est important d’avoir de bonnes machines, performantes et fiables. Cependant, il ne sert à rien d’investir dans une machine ultra rapide si le reste du processus ne peut pas suivre.

La majorité des clients ne sont pas intéressés par de nouvelles méthodes de production. Ils veulent simplement avoir le sentiment d’être considérés et recevoir leurs produits dans les conditions conformes à leur demande : être livré dans les temps, dans les prix et avec un bon niveau de finition.

Il ne faut donc en aucun cas négliger la relation client. Vous devez le savoir, recruter un client coûte trois fois plus cher que de le fidéliser et le reconquérir coûte 12 fois plus cher. Plus important encore, 75% des expériences client négatives n’ont pas de rapport avec le produit.

Digitaliser vos processus vous aide à solidifier votre relation client : en recueillant mieux le besoin du client, en lui délivrant des devis plus rapidement, en ayant un suivi plus encadré; vous apportez un service véritablement différenciant à votre client. En centralisant et en automatisant l’ensemble des processus, vous évitez les erreurs humaines qui vous feront apparaitre sous un mauvais jour devant vos clients.

Des employés opposés aux nouvelles technologies

Beaucoup de personnes ont une vision biaisée des nouvelles technologies. Nombreux ont la croyance que des robots vont finir par voler leur travail, que les nouvelles technologies sont trop complexes et sont une lubie de la Direction. À l’inverse, elles leur permettent de se concentrer sur leur cœur de métier.

À l’image d’un correcteur orthographique, les nouvelles technologies permettent de vous simplifier les tâches, ici par exemple en facilitant la correction et relecture de vos textes. Cependant, cette tâche demandant de penser de façon critique et/ou créative, il faudra toujours une personne compétente pour vérifier que la syntaxe est bonne, que le texte est compréhensible, … et corriger si besoin.

Elles rendent moins pénibles les tâches chronophages et répétitives laissant plus de temps aux équipes pour se consacrer sur les tâches importantes : celles qui ne peuvent être gérées par le logiciel, car demandant une réelle expertise métier.

Dans notre industrie, un fabricant-deviseur passe la majorité de ses journées à établir des devis à la chaine. Une tâche répétitive et peu épanouissante intellectuellement. Il pourrait laisser un logiciel comme HIPE les prendre en main et se concentrer sur les demandes les plus techniques et les plus innovantes, autrement dit, les dossiers véritablement porteurs de valeur.

Comment imaginer qu’un fabricant deviseur passe autant de temps sur une commande à 100 000 pièces pour un client clé que pour une petite commande mal définie et changeante pour un client ne lui passant que cette seule commande par an ?

Vous devez faire comprendre à vos employés que les nouvelles technologies sont là pour les aider. Une fois en place, ils réaliseront le gain de temps que ces outils leur apportent au jour le jour et ils vous en seront reconnaissants.

N'attendez plus

Aujourd’hui, l’industrie du packaging est – pour le moins – frileuse vis-à-vis de la transformation numérique. Il est cependant évident que ses acteurs devront dans peu de temps rattraper leur retard. En quelques années, l’industrie du Print a été complètement remodelée à travers la digitalisation, l’arrivée de nouvel acteur sur le marché ayant complètement « disrupté » un secteur que les imprimeurs pensaient alors figé. Ce changement de paradigme arrivera tôt ou tard dans l’industrie de l’emballage.

Il existe déjà de puissants acteurs misant sur sa digitalisation à l’image d’Heidelberg, qui a récemment lancé Zaikio, un App Store permettant de répertorier les meilleures applications pour les imprimeurs et fabricants du monde entier.

La réalité est que la technologie numérique a augmenté la vitesse à laquelle le monde des affaires opère. Refuser obstinément d’adopter de nouveaux systèmes vous amènera derrière vos compétiteurs.

Personne n’est à l’abri, il suffit de regarder encore une fois vers les entreprises du Print qui se pensaient à l’abri, mais qui se sont fait avaler par l’arrivée du Web-to-Print. Alors, soyez précurseur, prenez ce risque qui n’en ai pas un et prenez un temps d’avance sur vos concurrents.

Chez Packitoo, nous sommes passionnés par le sujet et si vous souhaitez poursuivre la conversation et découvrir comment HIPE pourrait vous aider dans la modernisation de vos processus :